Clara Blocman : « Il n’a rien de plus beau qu’un corps assumé »

(Un article rédigé pour Holissence)

Délicate et irrésistiblement féminine, la marque de lingerie Ysé, qui a étendu son offre aux maillots de bain, fait un carton auprès des femmes en quête d’une féminité « sans artifice ». Derrière ce label parisien se cache Clara Blocman, la trentaine à peine, qui est à l’image de sa griffe : douce, raffinée, bienveillante… Et résolument déterminée !

Il y a sept ans, Clara Blocman donnait naissance, avec son associée, à son premier « bébé » : la jolie griffe de lingerie Ysé. La première marque en France à créer des soutiens-gorge pour les poitrines menues. Si la jeune entrepreneuse, alors âgée de 23 ans, se spécialise dans les petits bonnets, elle voit pourtant très grand pour sa marque. En seulement quelques années, Ysé devient un label incontournable sur le marché de la lingerie avec l’ouverture d’une boutique parisienne, puis d’une deuxième et des collaborations très attendues avec des enseignes que l’on ne présente plus telles que Monoprix et Sézane. Le succès ne se fait pas attendre. En mars 2017, la marque lance sa première collection de maillots de bain en ligne. En une journée, elle fait exploser les clics et enregistre un record de ventes. Depuis, Clara Blocman, qui a donné naissance à deux autres bébés (des vrais, en chair et en os ceux-là), a complété son vestiaire en proposant le bonnet D dans ses collections, lesquelles sont conçues sans rembourrage pour prendre conscience de la beauté du corps, tel qu’il est au naturel. Rencontre avec une jeune maman qui garde la tête froide, même à l’approche de l’été, où l’épreuve du maillot de bain en fait trembler plus d’une.

Clara, pouvez-vous nous dire comment est née Ysé ?

J’ai toujours prêté une grande attention à mes sous-vêtements. C’est vrai que j’avais envie d’une marque qui mette en valeur naturellement la silhouette, par l’utilisation de belles matières et toujours sans rembourrage. J’avais constaté qu’il était difficile de trouver de la lingerie qui s’adapte naturellement à la silhouette, car la plupart des sous-vêtements sont dotés de coques ou push-up pour camoufler les défauts et afin que cela aille au plus grand nombre de femmes. C’est de là qu’est né Ysé. De cette volonté de mettre en valeur naturellement la silhouette avec une lingerie qui soit à la fois délicate, raffinée et qui sache aussi s’adapter parfaitement à la silhouette.

Quelle est votre vision de la féminité ?

C’est une vision très naturelle. Et c’est pour cela que les photos des shootings ne sont pas retouchées. Je trouve qu’il n’y a rien de plus beau que le corps de la femme tel qu’il est, authentique, libre ! Certaines femmes ont des grains de beauté ou un peu de cellulite par-ci, par-là et elles sont quand même magnifiques ! Les corps sont beaux et ils le sont encore plus quand ils sont pleinement assumés.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux femmes qui sont complexées en maillot de bain ?

Il y a des modèles qui permettent de révéler nos atouts et de cacher un peu les zones où se focalisent nos complexes. Je pense qu’il faut donc bien choisir son maillot pour qu’il corresponde à notre morphologie. Un joli maillot, mine de rien, permet aussi de passer le stade de l’acceptation de soi et de son corps. En se sentant belle et jolie dans une pièce que l’on a choisie, cela libère un peu l’esprit des complexes que l’on peut avoir.

Auriez-vous quelques conseils morpho pour les femmes qui n’ont pas encore trouvé leur maillot pour cet été ?

Chez Ysé, il y a différentes formes emblématiques. Le maillot une-pièce avec le décolleté profond en V est pour moi une petite fierté, parce qu’il est très osé et que l’on en vend finalement énormément. Cela montre que de plus en plus de femmes osent et ont confiance en elles ! En faisant le grand écart sur les tours de bonnets, je trouve que c’est un maillot qui peut correspondre à bon nombre de femmes. Il y a aussi la culotte taille haute. C’est un maillot qui va aux filles longilignes, comme à celles qui ont des fesses, des petits bourrelets… Moi justement, je reviens de grossesse et c’est vraiment le maillot que j’ai choisi parce qu’il gaine le ventre, marque la taille, avec un petit côté rétro que j’adore.

Vous êtes jeune maman, chef d’entreprise et épouse… Comment arrivez-vous à gérer toutes vos vies ?

C’est un nouvel équilibre que je dois trouver, parce que je viens d’avoir une petite fille, mon deuxième enfant. On va voir un peu comment ça se passe ! Avoir une vie familiale est ce qui me motive pour m’impliquer fortement dans ma vie professionnelle. Je suis revenue très vite de mon congé maternité, contrairement à beaucoup de femmes qui ne sont pas entrepreneuses. Mais la contrepartie, c’est que j’essaye d’avoir aussi des journées qui me permettent de voir davantage ma famille. C’est un équilibre à définir, mais là encore, j’ai la liberté de le faire et c’est ça qui est génial !

Née il y a 7 ans, Ysé est une véritable success-story qui fait rêver les entrepreneurs. Jusqu’où comptez-vous aller comme ça ?

Pour moi, il n’y a pas de ligne d’arrivée. Rien n’est jamais acquis. Il y a eu plein de défis que nous avons relevés jusqu’à présent, mais il y en a encore beaucoup qui nous attendent. Tant qu’il y aura des projets, l’entreprise grandira et la marque continuera de plaire, je l’espère.

Quelle girlboss êtes-vous ?

Je pense que je suis motivante. J’ai plus tendance à voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide. Je sais que mes équipes sont impliquées et qu’elles font leur maximum. Je suis vraiment dans la logique : « On est là pour s’améliorer ».

Est-ce que vous avez des astuces pour déconnecter au quotidien ?

Être avec des enfants ! C’est une dose de joie au quotidien qui est énorme et dont j’ai vraiment besoin. Leur sourire, leur malice, leur vision de la vie… C’est génial ! On déconnecte forcément. J’essaye de lire un peu aussi et d’avoir au moins une pensée, un moment partagé, un texto, un appel, des échanges de photos avec mes proches.

En parlant de lecture, qu’est-ce que vous allez lire sur la plage cet été ?

J’ai lu les trois premiers tomes d’Elena Ferrante, « L’amie prodigieuse », et comme le dernier est sorti cet hiver, je pense que ce sera ma lecture de plage !

Votre spot préféré pour les vacances d’été ?

Je suis une fidèle de la côte normande, et plus précisément de Veules-les-Roses. On ne peut pas dire qu’il y ait du soleil tout le temps, mais au moins on le voit plusieurs fois dans la journée !

À quoi ressemble votre journée type à Veules-les-Roses ?

Je me lève tôt car j’ai un réveil familial. L’été, j’aime bien les petits-déjeuners à rallonge, puis je vais faire le marché. Ensuite je déjeune, toujours entourée de ma famille et de mes amis. Sieste de rigueur pour tout le monde. Je suis définitivement plus bain de mer que piscine, donc l’après-midi c’est plage, et le soir… Apéro-dîner !

Quelle est votre pièce indispensable pour l’été ?

Sans surprise, le maillot de bain ! Je pense que cette année je vais le prendre bleu électrique.

Que trouve-t’on dans votre vanity case ?

Un joli rouge à lèvres corail.

Votre devise pour cet été ?

Sea, love and sun ! 

À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *