« 10 mauvaises habitudes à perdre pour trouver l’amour » « Comment rendre un homme fou amoureux ? » « 5 applications pour enfin rencontrer l’amour » … Il suffit de jeter un coup d’œil aux unes des magazines féminins pour comprendre que les âmes esseulées n’ont pas vraiment le vent en poupe. On pourrait même penser que les célibataires seraient comme les capitons : un fléau que l’on éradique en suivant un mode d’emploi. Malheureusement pour certains d’entre nous, l’amour n’est pas livré en kit, quoi que puissent en dire les magazines féminins, et ça fait belle lurette que l’on a perdu la notice.

giphy-11

Le diktat du couple

Mais pourquoi vouloir à tout prix trouver chaussure à son pied et accéder au sacro-saint couple ? Pour être plus heureux ? D’après mes expériences, être en couple ne garantit pas plus le bonheur qu’en étant célibataire. Ou serait-ce plutôt pour coller aux standards que nous impose notre société ? Partout dans les publicités, dans les films et avec l’explosion des sites de rencontre en tous genres, l’apologie du couple est omniprésente. Et si d’aventure, un célibataire est la vedette d’un film, vous pouvez être sûr que tout le scénario tournera autour de sa quête de l’amour (Bridget Jones en est le parfait exemple !). Dans une société soi-disant libérée et encline aux nouveaux modèles amoureux, la pression de vivre à deux demeure toujours aussi forte. Signe d’accomplissement, le couple est pour certains un projet de vie et un véritable soulagement. Partir en vacances, acheter un appartement, payer ses factures, aller au resto, affronter la vie et ses épreuves en général est plus facile quand on est deux. Surtout dans un monde uniquement bâti autour des couples.
Sans parler de cette formidable aventure de vie, appelée « Amour » dont tout le monde rêve. Pourquoi ? Parce que depuis notre tendre enfance, on nous inculque à travers les fables, les contes, les dessins animés, les romans, les films, la musique, que la vie ne vaut la peine d’être vécue que si l’on est amoureux. La belle affaire !

Amoureux de l’amour

Depuis que l’on nous a mis ça dans la tête, on se jette à corps perdu sur les sites de rencontre, les rendez-vous galants et les speed dating pour trouver celui ou celle qui nous tiendra compagnie lors des froides soirées d’hiver. Et si c’était justement la présence rassurante de l’autre que l’on recherchait vraiment à travers toutes ces démarches, et non une âme sœur ?
Combien d’entre nous se sont impliqués à fond dans une relation dès les premiers jours en croyant à un amour naissant, et se sont rendus compte quelques jours plus tard que ça ne collait pas ?… C’est bien ce que je pensais.
On enchaîne les rencontres et les relations pour trouver la perle rare, quitte à essuyer de nombreux échecs. On part avec l’idée de trouver le prince charmant, et au final on se retrouve avec un prince pas aussi charmant que l’on espérait qui accepte de nous tenir compagnie. Et ça nous convient, du moment que notre solitude est rompue !
Et si depuis tout ce temps, on prenait le problème à l’envers ? Et si au lieu de liker tout ce qui bouge sur les sites de rencontre dans l’espoir de remporter le gros lot, on apprenait à s’intéresser un peu plus à ce qu’ont à offrir les gens qui nous entourent ? Arrêtons un peu de tomber amoureux de l’amour en forçant le destin, et arrêtons de changer ce que nous sommes pour maximiser nos chances de tomber amoureux. Désolée de vous le dire, mais ces choses là ne fonctionnent pas comme ça.

Qu’est ce qui cloche chez moi ?

Il serait grand temps d’arrêter de penser que le célibat est une tare, et que l’être humain est fait pour vivre à deux. La vie de couple n’est pas une fin en soi, surtout si l’on est avec l’autre juste pour se rassurer ! Un célèbre adage dit qu’ « il vaut mieux être seul que mal accompagné. » Puisque tout le monde le connaît, pourquoi personne ne le met en pratique ? Peut-être parce que dans l’esprit commun, si l’on ne trouve personne, c’est que quelque chose cloche. Il suffit de voir la tête qu’a tirée votre grand tante à Noël quand vous vous êtes pointée au repas de Noël sans Jules ! Et ce regard plein de compassion que vous a lancé votre oncle par dessus la dinde ! Le vilain petit canard de la famille.
La pression familiale et sociale est certes cruelle pour les célibataires, mais moins que celle que vous vous infligez à vous même.

Célibataire, et heureux

Etre célibataire est une contrainte si vous en avez décidé ainsi. Mais on peut également voir les choses autrement et s’épanouir dans notre solitude amoureuse. Pendant de longues années, les femmes se sont construites à travers leur mari, et à travers l’image que leur couple renvoyait. Tout ça c’est fini ! Aujourd’hui, on devrait être capable de façonner notre identité non pas au travers des autres, mais par nous-mêmes, et seulement nous ! Pour de plus en plus de personnes, faire des choix, bâtir son avenir et son identité soi-même, et non plus avec l’autre, est devenu primordial.
Le célibat ne devrait plus être vécu et vu comme un fardeau, mais plutôt comme l’occasion idéale de se recentrer sur nous et sur nos projets. Sur ce que l’on est vraiment, et d’apprendre à nous aimer, tel que l’on est. Parce qu’après tout, si autant de personnes sont à la recherche d’affection, c’est sûrement parce qu’elles sont incapables de s’aimer et ont besoin de quelqu’un pour le faire à leur place.

La prochaine fois, au lieu de vous rendre à un énième rendez-vous Tinder foireux, essayez plutôt un rendez-vous avec vous-même, en tête-à-tête. Prenez du temps pour mieux cibler vos attentes et vos aspirations, et laissez un peu de place à la magie du destin. On n’a pas encore fait mieux en matière d’entremetteur !